emailing : les bonnes pratiques

Pour la recette miracle de création du « parfait emailing » on repassera… en effet, pour concevoir un message, il faut en permanence composer avec divers paramètres, alors autant les optimiser pour que votre emailing soit bien délivré !

Entre les spécificités des uns et les bugs des autres on ne peut pas dire qu’il soit si simple de créer un email capable de passer sur tous les clients mail. On aurait même pu penser qu’avec le temps, les éditeurs allaient produire des solutions plus respectueuses des standards et faciliteraient même la création des emailings, mais c’était sans compter sur Microsoft® !

Les versions de Outlook® 2007 à 2016 sont certainement les plus problématiques car elles utilisent Word® en moteur de rendu HTML. Word® étant un logiciel de traitement de texte et n’interprétant pas ou mal une partie des standards CSS, il n’est pas le plus adapté au rendu du code HTML. Paradoxalement, ces versions d’Outlook sont aussi les plus présentes… cherchez l’erreur ?!

Des bonnes pratiques de conception pour une meilleure délivrabilité

Quoi de plus frustrant que de passer des heures et des heures  à créer la campagne email parfaite pour constater que finalement 50% de vos destinataires l’ont reçue dans leurs spams?

Si vous suivez ces quelques étapes de construction et d’optimisation, vos emails n’ont pas de raison de connaitre les déboires d’une mauvaise délivrabilité

• Construisez votre message à l’aide de tableaux et imbriquez-les pour les constructions un peu plus complexes ;

• N’utilisez pas de JavaScript, ni de fichier audio et encore moins de solution Flash car ils ne sont pas supportés et évitez les vidéos dans le corps du mail ;

• Une largeur maxi de 700 pixels est recommandée, il s’agit plus ici une recommandation ergonomique qu’une limite technique. A cette largeur, vous éviterez à vos utilisateurs un scrolling horizontal dans les webmails ayant une fenêtre de visualisation à largeur fixe. Si vous optez pour une marge de part et d’autre de la composition, il vaut mieux préférer une largeur de 600 pixels, plus classique ;

• Pour ne pas surcharger les bandes passantes, il vaut mieux se fixer une limite à 500 Ko (HTML + images). Le nombre de destinataires consultant leur messagerie sur une tablette, une phablette ou un smartphone croît de jour en jour ;

• Attention, si le poids du code html dépasse 102 Ko, il sera tronqué par Gmail. Une action de la part du destinataire sera nécessaire pour afficher l ‘intégralité du message. Par ailleurs, au-delà de 100 Kocertaines messageries peuvent classer le message en SPAM en raison de son « surpoids » ;

• Un bon ratio texte/image est fortement conseillé en emailing. Il s’agit d’une proportion idéale d’images et de textes qui composent votre email. Le ratio « idéal » étant aux alentours de 60% de texte pour 40% d’image ;

• Les filtres anti-spams n’aimant pas les emails comportant 100% d’images car beaucoup de spammeurs ont eu la fâcheuse tendance à privilégier l’utilisation d’images sans aucune ligne de texte pour éviter que des mots clés noirs ne déclenchent un filtrage

• Beaucoup de clients de messageries n’affichent également pas les images directement à l’ouverture de l’emailing : l’utilisateur doit cliquer sur un bouton « Télécharger les images » avant qu’elles n’apparaissent, sans quoi, ils n’y verront qu’un email vide. Trop d’images peut donc faire courir un risque en terme de délivrabilité !

VOCABULAIRE

Délivrabilité

Capacité d’un email à être remis à son destinataire dans sa boîte de réception principale.

Personne n’aime les invités surprises, surtout dans sa boîte de réception ! Votre méthode d’acquisition de contacts doit donc respecter les bonnes pratiques de l’emailing :

  • Votre client a-t-il consenti explicitement à recevoir vos emails ?
  • Est-ce qu’il a été averti qu’il allait recevoir des emails ?
  • Est-ce que le contenu proposé dans les emails a été annoncé à l’avance ?
  • Est-ce qu’il voit immédiatement qui est l’expéditeur de l’email ?

Si la réponse à une de ces questions est non, vos clients risquent de ne pas ouvrir vos emails et de vous classer dans la catégorie des spams. 

La conformité RGPD

Entré en vigueur le 25 mai 2018, le RGPD concerne tous les organismes publics et privés qui gèrent le traitement de données à caractère personnel de citoyens européens. Il s’applique aussi aux organismes non-européens, dès lors que les données traitées portent sur des résidents européens. En d’autres termes, le RGPD concerne tout le monde !

VOCABULAIRE

RGPD

RGPD est l’abréviation de Règlement Général sur la Protection des Données (GDPR, pour General Data Protection Regulation). C’est un règlement du Parlement européen et du Conseil qui vise à encadrer la circulation et le traitement des données à caractère personnel des personnes physiques, afin d’en assurer leur protection.

Surveillez vos mots !

Pour déterminer dans quel dossier sera classé un email (boîte principale, promotions, social media, spams…), les fournisseurs de messagerie balayent intégralement son contenu.
Il convient alors mieux d’éviter tous les « spam words » sous peine de faire atterrir votre message dans les spams !

Vous trouverez ici  quelques exemples très exhaustifs des mots spam les plus communs :

  •  
  •  
  •  

D’une manière générale, veillez également à éviter d’ :

  • Ecrire en majuscule
  • Utiliser trop de ponctuation à la suite
  • Ecrire en rouge
  • Utiliser trop de spam words

Enfin, ne tentez pas de modifier le code HTML de votre email manuellement car des erreurs de code peuvent le rendre peuvent rendre « frauduleux » aux yeux de certains fournisseurs de messagerie…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.